BREIZH CARNA CLUB 2016 - LP

Street Fishing Laval septembre 2017

J’avais bien noté la date avant l’été : l’Association Esprit Leurre 53 organisait leur quatrième Street Fishing le 23 septembre dans le centre-ville de Laval. On m’avait rapporté la convivialité et la bonne ambiance de l’événement qui réunit des pêcheurs de la Mayenne mais aussi des départements alentours. Les compétitions de pêche aux Leurres du bord n’étant pas si nombreuses, j’avais décidé de m’inscrire pour voir, mais aussi histoire de se confronter à des pêcheurs habitués de ce type de pêche.

Je m’attendais à une pêche compliquée, car la veille, le beau temps m’avait poussé à prendre une demi-journée de congé impromptue pour y tester quelques leurres sur le Canal qui passe près de chez moi. J’avais dû me creuser la tête pour trouver un « pattern » et toucher quelques perches suiveuses, et très chipoteuses près des bordures. Même si les parcours semblaient évidemment différents, j’avais donc misé sur une pêche aux leurres souples à gratter et postulé/espéré que les perches de Mayenne seraient sur la même longueur d’onde que celles de l’Ille-et-Vilaine. Côté matériel : je suis donc parti avec une Canne UL (blank Matagi) très sensible que j’avais montée l’hiver dernier (perche) ainsi qu’une canne commerciale ML (Dobyns), et adaptée à des montages légers mais quand même suffisamment robuste pour maîtriser un joli poisson (sandre, brochet).
Le matin du jour J arrive : lever 5 heures (dur !) et rendez-vous à mi-parcours chez Max B., qui avait accepté gracieusement de nous conduire avec Nicolas G. Nous arrivons sur place et bonne surprise : moi qui ne connais pas Laval je découvre un centre-ville magnifique. Le parcours, autour du square de Boston est arboré, l’eau est légèrement teintée et Max repère déjà des blancs en surface.

Les organisateurs d’Esprit Leurre 53 et de l’AAPPMA de Laval, nous accueillent par un café chaud. Nous allons chercher nos feuilles de marques. On retrouve des pêcheurs du Breizh Carna Club (nous sommes 8 à représenter le club). Les gagnants des précédentes éditions sont là également (le « redoutable » Killian C. est un habitué des podiums et Bryan, le gagnant de l’an dernier compte aussi parmi les concurrents) »
A 8h15, Christophe L. (président d’EL53) fait son briefing à la trentaine de pêcheurs les nouvelles mailles pour le Brochet (60 cm) et pour le Sandre (50 cm), ainsi que les deux secteurs de pêche, situés sur chaque rive de la Mayenne. L’épreuve se déroule en deux manches de 90 minutes. Pas le temps de trop tergiverser.

A 8h30, le coup d’envoi est donné. Mon secteur se situe du côté de l’amarrage des bateaux, près des pontons. Je choisis l’option de rester sur place et de pêcher sur des chasses repérées en bordure sur un secteur minuscule de quelques mètres carrés où je suis seul. Au deuxième lancé : « poisson », une première perche de 23,7 cm est mesurée par le Président en personne qui venait de donner le coup d’envoi. Au troisième lancé, je casse dans un embâcle je prends mon autre canne et continue de ratisser la zone sur les chasses. Je raterai deux perches maillées, coup sur coup, avec un leurre un poil trop long…avant que le banc de perches ne quitte les lieux. Définitivement.
J’entends à côté que des perches sont mesurées…

Du coup, je fais une pause et prends le temps de réparer. Après 40 minutes à ratisser la zone, il faut se rendre à l’évidence : je dois bouger et je décide de changer de secteur. Je fais quelques mètres et repère des pontons flottants…malheureusement déjà ratissés par des concurrents toujours sur place. Je continue à l’extrémité du parcours. Je décroche un brocheton, fait une perche de 17 cm et rate bêtement une jolie tape, par manque de concentration.


Le temps passe vite et les commissaires annoncent déjà la fin de la manche et le changement de secteur. Au passage, je croise des pêcheurs qui ont fait le secteur opposé. Frédéric B. et Killian C., ainsi que quelques autres pêcheurs en sont au même point que moi (une perche), des brochets non maillés ont été pris (51et 57 cm). Rien n’est donc joué mais il faut essayer d’oublier les poissons ratés en début de manche. Je file avec la majorité des concurrents du côté de la chute (mais les 50 premiers mètres sont en réserve cette année). Quelques perches maillées y ont été sorties le matin. Je passerai la moitié de la manche à essayer différents leurres et techniques sans aucune touche ! Ce coin-là paraît pourtant prometteur : avec ses fonds de gravier, des frondaisons, un léger courant. Mais trop loin de la chute d’eau selon moi…Aussi, je décide de pêcher l’autre extrémité du secteur. Il me reste 45 minutes. La zone est plus profonde, moins engageante car plus urbanisée et bétonnée, mais je repère bien vite des poissons blancs en bordure. Bon signe ça… Il ne me reste plus beaucoup de temps, je décide de ne plus bouger et de finir sur ce spot cette dernière manche. Après 5 minutes, je ressens la tape typique et je sors une perche de 25 cm, elle a pris sur le seul leurre qui m’a valu mes perches sur la sortie de la veille au canal… Deux minutes après, même leurre pour une perche sensiblement de même taille (26 cm). Ces deux perches font du bien au moral. Il me reste 40 minutes de pêche et Yoann B., mon sympathique commissaire me dit que je suis probablement bien classé, vu les échos qu’il entend. Pourtant j’ai seulement 3 perches au compteur et c’est peu ! Les minutes passent sans aucune touche. Je fais un dernier changement de leurre et de canne pour un jig léger. Sur une pause, je ressens un toc sérieux dans la canne…Ferrage comme il faut et je constate que c’est lourd, le frein, bien réglé chante, signe que j’ai un beau poisson en bout ligne, celui-ci monte en surface et se décroche dans un beau remous et un reflet argenté… Yoann qui a vu la scène et venait avec sa réglette pour la mesure confirme ce que je pensais : je viens de rater un joli client !


Pas le temps d’avoir des regrets, la manche est déjà finie. Les pêcheurs rendent leurs feuilles de marque. Beaucoup de pêcheurs ont deux perches… Les résultats sont annoncés par Christophe et me voilà (avec 3 perches) en première position devant Nicolas G. et Aurélien G., qui ont deux perches chacun, quelques millimètres les séparent et il en sera de même pour les classés suivants.

Le bilan de cette matinée est positif : de nombreuses perches ont été prises, ainsi que quelques brochets non maillés. La grande majorité des pêcheurs a fait du poisson. Pour ma première participation à ce Street Fishing de Laval, je retiendrai le cadre (magnifique, bien que l’on soit dans une grande ville !), la météo clémente, l’accueil et le travail (au top !) des bénévoles d’Esprit Leurre 53, de l’AAPPMA de Laval et de la Municipalité de Laval.
Malgré quelques aléas, a chance était avec moi en fin de compte !-)

Crédit photo esprit leurre 53

Régis

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now