BREIZH CARNA CLUB 2016 - LP

Fish, friends and sun à Mequinenza

Il y a environ un an j’ai reçu un appel du magazine Le Pêcheur de France. La charmante personne à l’autre bout du fil me demande si je suis prêt pour partir pêcher en Espagne ! Sur le coup j’ai marqué un blanc de quelques secondes avant de comprendre que le bulletin que j’avais découpé dans le magazine avait été tiré au sort pour une semaine de guidage en Espagne. Bref, une sacrée chance !!

Après plusieurs échanges avec Yvan Vidal, l’organisateur de mon séjour, me voilà à l’aéroport de Rennes pour rallier Barcelone puis Lérida. C’est Gilles, le père d’Yvan qui me récupère à la gare de Lérida direction Méquinenza. Il me met vite à l’aise et en appétit, je crois que je suis bien tombé.

Enfin me voilà sur les bords du lac de Méquinenza où Yvan m’accueille sur le bivouac avec Kalina qui est là depuis plusieurs jours avec 30 silures au compteur !!!

Après une mise au point sur les lacs, je suis vite dans le bain avec un premier silure de 1,47m pris sur le bivouac. Voilà le séjour bien lancé.

L’après-midi j’embarque avec Gilles sur son Ranger à la recherche des silures aux leurres. Je suis comme un gosse sur ce magnifique bass boat.

Les silures ne répondent pas aux leurres, on se dirige alors vers les sandres. Gilles me brieffe sur la façon d’aborder les spots. On prend des touches canons inferrable, depuis une grosse activité il y a quelques jours les sandres ne mordent plus franchement. On finira avec seulement deux poissons au bateau, mais bon c’est déjà que du bonheur.

De retour au bivouac, je fais la connaissance avec Cédric et Richard, deux Auxerrois venu pour se faire mal bras avec les silures. Ça ne traine d’ailleurs pas pour eux, les touches s’enchainent et les poissons arrivent pour la photo.

Lundi, direction le magnifique lac d’en haut avec Gilles à la recherche des Sandres. Le paysage est magnifique, un décor de western, là, tu comprends pourquoi certains sont tombés amoureux de cet endroit !

La pêche débute doucement, les sandres tapent la gueule fermée, on réussi quand même à en prendre quelques uns par le bout du bec. Au fil de la journée les touches deviennent plus franches, on finira la session avec vingt sandres et une perche.

Retour au bivouac pour l’apéro en compagnie des bourguignons et de Didier qui vient d’arriver pour aider Yvan et Gilles en guidage sandre car une équipe de cinq gaillards franc-comtois vient d’arriver.

Mardi, je prends place au bivouac avec Yvan et les collègues. L’activité silure a diminué, seulement deux poissons au tapis dans la journée. Coté sandre ce n’est pas la folie non plus ce qui change le programme pour la suite.

Mercredi, Yvan me laisse la barque du bivouac pur aller prospecter les sandres dans les piles de ponts. Je suis en compagnie de Maurice, un habitué du coin. Je prendrais 3 sandres avant de rejoindre le bivouac pour un bon repas du marché. L’après-midi étant très chaude j’ai attendu la fin de journée pour y retourner mais de plus à ajouter à la musette.

Jeudi, découverte de la pêche en trailling avec Yvan. Il me montre la technique et hop c’est parti pour un tour de bateau. Seulement deux touches alors Yvan m’amène sur une zone peu profonde où les gros silures aiment se placer. Quelques lancés de divinator entre les herbiers et grosse touche ! C’est parti pour la promenade. Le poisson dépasse largement les 2m et sur une canne casting au leurre c’est un gros combat, quel plaisir. Le poisson fini par ce rendre après une vingtaine de minute, Yvan le hisse à bord de l’Armor, big fish on the boat !!! On rejoint le bivouac pour une séance photo.

Ce sera tout pour moi aujourd’hui, mais quel fish ! Et encore plus heureux de l’avoir pris au leurre. Je reste au bivouac avec les amis, les silures rentrent les uns après les autres et avec même un cadeau en prime pour Cédric, le silure à ramener un moulinet pendant le combat.

Dernier jour, je repars avec Gilles sur le ranger sur le lac du haut pour traquer les silures au clonk en compagnie de Kalina. Trois poissons montent rapidement pour Kalina dont un sandre !!! Après manger je suis seul avec Gilles sur le bateau. Le vent a forci et les silures ne réagissent pas trop au clonk. Finalement un poisson vient attraper ma grappe de vers, ferrage et c’est parti pour le combat. Il n’est pas très gros mais sympa pour un premier poisson dans cette technique.

Voilà le séjour se termine, quel chance d’avoir pu vivre cette aventure avec du poisson, du soleil et surtout de belles rencontres. Je souhaite à tous les amoureux de la pêche de pouvoir aller un jour dans ce paradis, ce lieu magique pour la pêche.

L’organisation par Yvan a été au top, je le recommande à tous ceux qui veulent pêcher à Méquinenza, vous ne serait pas déçus.

Je tiens à remercier Yvan Vidal, Gilles et Danielle Vidal, Didier Guessard pour le partage de leur passion, leur sympathie et les anecdotes de pêche.

Merci également à Kalina, Cédric, Richard, Maurice, les gars du Doubs, Ouahib, Jessy, Esteve et le magazine le Pêcheur de France.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now